LEGO : Le Seigneur des Anneaux

2059714_Lego_Le_Seigneur_des_Anneaux

En grand fan de Tolkien, j’ai récemment eu envie de voir ce que LEGO : Le Seigneur des Anneaux avait à proposer. J’avais entendu parler d’un monde ouvert, d’épique, et du fun inhérent à tout jeu LEGO. Autant dire que je n’ai pas été déçu. J’ai même été agréablement surpris. Voyez vous, les bons jeux SdA sont assez rares. Il y a bien Bataille pour la Terre du Milieu 1 et 2, des RTS plutôt pas mal, même s’ils sont assez limités. Le MOBA Guardians of Middle Earth n’a pas trouvé son public, les hack’n’slash fades de la licence n’ont pas fait date, et le prochain jeu La Terre du Milieu : L’Ombre du Mordor a l’air d’être un bon jeu qu’il n’aurait cependant pas fallu placer en Terre du Milieu. Finalement, ce qui a pu faire apprécier à certains ces jeux, c’est l’amour qu’ils portent à l’univers. J’ai le même problème avec Bataille pour la Terre du Milieu 1. Le jeu est pauvre, peu d’unités, peu de diversité, de possibilités stratégiques, etc. Mais j’aime ce jeu car j’y dirige des hordes d’orcs marchant à la guerre avec des trolls et des catapultes, ou encore les vaillants soldats du Gondor repoussant les créatures du Mal.

C’est donc avec une curiosité mêlée d’une bonne volonté que je me suis tourné vers ce jeu LEGO. J’avais déjà eu l’occasion de toucher à un ou deux jeux LEGO : Star Wars, et l’expérience m’avait plu. Et je dirais que l’expérience m’a également plu pour LEGO : SdA. Le jeu nous propose de revivre les 3 films de Peter Jackson avec un soupçon de connaissance du livre en plus (voir plus bas). Au cours de ces 3 films, on va donc incarner tour à tour les personnages principaux dans des missions reprenant les scènes les plus importantes, parfois un peu écorchées pour les besoins du jeu. Il est possible de passer d’un personnage à l’autre, afin d’utiliser les capacités de chacun pour continuer à avancer. Entre les missions, vous vous baladerez dans une réplique de la Terre du Milieu miniaturisée (on voit le Mont Venteux depuis Bree 0.0). Cette réplique est amusante à parcourir, car le temps de trajet est énormément diminué, ce qui est normal pour conserver le plaisir du jeu, et ne pas ennuyer le joueur. Mais il reste amusant d’avoir Dunharrow à la porte d’Edoras, et Minas Tirith à la porte de Dunharrow.

Voyons maintenant l’aspect LEGO. Dans les niveaux, et dans le monde, il est possible de récupérer tout un tas de briques LEGO. Les pièces LEGO, lorsqu’on casse le décor (ou du moins les parties du décor destructibles, celles en briques), et qui servent de monnaie ; des briques de LEGO de mithril, en général cachées, et qui servent à forger des trésors ; et des pièces de constructions, qui ne servent à rien sinon à finir à 100% le jeu. Si vous jouez à un jeu LEGO, vous pouvez vous attendre à construire des choses. Abandonnez tout espoir, cet aspect est sinon absent, du moins peu ludique. Assez régulièrement dans les niveaux vous aurez à maintenir une touche pour que votre personnage assemble lui même des LEGO pour vous ouvrir un accès (un pont, une échelle, une baliste, etc.). Et puis c’est à peu près tout. Le reste du temps dans les niveaux, on passe plus de temps à détruire toutes les plantes, tous les tonneaux, toutes les statues, tous les objets destructibles que le jeu met à notre disposition, afin de ramasser un maximum de pièces LEGO. Et ce n’est pas un caprice capitaliste : le jeu incite et récompense cette destruction par une brique de mithril, une fois un certain pallier de pièces récupérées. Quelque peu dommage, surtout que cela devient vite répétitif et on profite ainsi moins des niveaux, dont les mises en scènes sont parfois bien fichues.

Parlons en justement. Si vous avez aimé les films, vous devriez apprécier le jeu. En effet celui-ci reprend celui-là, avec en général les mêmes paroles, les mêmes cadrages, et les mêmes designs de personnages. De plus, même s’il ajoute une part de fun et de parodie, en tant que jeu LEGO, l’épique du SdA n’a pas été occulté, et le fan que je suis s’est surpris à avoir des frissons lors de mes scènes préférées, pourtant interprétées par des LEGOs !. Cependant les musiques ont été conservées, ce qui aide pas mal à garder l’ambiance épique. Certaines voix ont été changées, mais d’autres demeurent pour le plaisir des oreilles. Qui plus est, le jeu a la bonne idée de proposer des séquences de gameplay variées, en fonction de la scène. Je ne m’attendais par exemple pas à affronter Sauron avec Elendil et Isildur lorsque Galadriel raconte l’histoire, et la Guerre de la Dernière Alliance au début du jeu/film ! Excellent ! Je ne m’attendais pas à jouer Gandalf tombant dans la Moria et livrant son apocalyptique combat contre le Balrog, avec un effet de vitesse étonnant, et une musique qui met dans l’ambiance ! Génial ! Les scènes de batailles sont bien menées, car même si la zone de jeu est délimitée par un mur invisible, ce mur est fait de soldats combattant en mêlée. L’immersion est donc mieux assurée, avec les musiques, les sons de la bataille, des soldats tombants et des épées s’entrechoquant.

Si je devais objecter quelque chose cependant c’est la répétitivité de certaines séquences. On sent que le jeu fait parfois des efforts pour ne pas l’être, mais c’est assez limite. En général les séquences de « boss » sont peu variées, ce qui enlève son charme au combat. Que ce soit contre Sauron, le Roi sorcier, ou le Troll de la Moria par exemple, il faudra attendre qu’ils tapent à un endroit précis, qui les coincera pendant un moment, afin de pouvoir leur mettre un coup. Répéter l’opération 3 fois, 5 fois, devient vite lassant. Certains font preuve de plus d’originalité comme le combat contre le Balrog, qui introduit de nouvelles mécaniques au cours du combat, comme l’esquive du jet de flammes. Ou encore le combat contre Gollum, qui est fait de telle sorte qu’on ne touche jamais l’ennemi de la même façon.

L’autre part importante du gameplay (hormis la destruction) est l’utilisation des capacités des personnages. Ces capacités permettent d’ouvrir les accès obligatoires durant les niveaux, mais également d’obtenir les trésors cachés. Les personnages (et les capacités) se débloquant au fur et à mesure, il faudra revenir dans les niveaux pour débloquer tous les trésors oubliés sur le chemin, car impossibles à récupérer la première fois. Par exemple, au début Aragorn ne possède pas encore Anduril, son épée reforgée avec les fragments de celle d’Elendil. Aussi les blocs LEGO dits « Morgul » seront incassables tant que vous n’aurez pas cette épée. Une fois l’arme en possession, il faudra revenir pour découvrir des lieux secrets. Idem avec Sam qui n’a pas tout de suite la corde elfique, permettant d’atteindre des lieux en hauteur, ou de tirer des choses. Refaire le jeu une deuxième fois avec tous les personnages, et tous les trésors sera donc obligatoire pour espérer tout débloquer. Cela permet de donner de la rejouabilité au jeu, si on a la foi. Les trésors en mithril permettent plus ou moins d’accélerer les choses, en donnant à un personnage une capacité, mais la plupart sont inutiles puisque vous aurez un personnage avec ladite capacité. Par exemple donner à Frodon un arc, pour atteindre des cibles et révéler un secret n’est pas utile puisque vous pouvez tout aussi bien jouer avec Legolas, qui possède un arc lui aussi. Si aucun de vos personnages n’a la capacité que vous recherchez, vous pouvez également acheter de nouveaux personnages dans la Terre du Milieu. Si la plupart ne sont pas super utiles et ne servent que pour le plaisir de jouer avec (jouer avec Théoden ne sert à rien de plus qu’avec Aragorn par exemple), certains auront de nouvelles capacités, comme Lurtz le chef Ourouk-Hai, ou l’Ourouk Berserker, qui peuvent tirer les poignées oranges et révéler de nouveaux secrets. Encore une fois, il vaudra mieux finir d’abord le jeu pour débloquer le mode jeu libre partout, et changer à volonté de personnage.

Certains PNJ proposent bien des quêtes pour varier les plaisirs, mais il faut en général refaire un niveau avec une capacité que vous n’avez pas au moment de recevoir la quête. Au final tout collecter commence réellement après avoir fini toutes les missions. Cependant, mention spéciale aux quêtes qui en général bien marrantes, et « what the fuckesques ». Exemple : un hobbit qui veut récupérer sa carotte dorée perdue à la bataille de Minas Tirith  – ou encore un type au milieu de la Montagne du Destin qui a trop chaud et vous demande de lui ramener une glace du Col de Caradhras. Pour toujours plus de contenu il est possible de débloquer et jouer avec 84 personnages différents, que ce soit au fil des missions, ou en les achetant. Ces personnages sont ceux du Seigneur des Anneaux, mais il y a beaucoup de personnages qui n’apparaissent pas vraiment dans les films, ou qui n’y sont pas mentionnés. Par exemple Gil-Galad participe bien évidemment à la bataille de la Dernière Alliance, cependant on ne l’y voit pas. Et bien il est possible de l’incarner dans le jeu. Ça fait toujours plaisir. Même s’il en manque quelques un, comme le prince Imrahil, on retrouve des surprises comme Tom Bombadil, ou Isildur. Au final cela peut créer de drôles de situations. D’ailleurs si vous jouez un personnage bon, et que vous allez en territoire ennemi, vous vous ferez attaquer par les quelques orcs qui trainent. Et si vous jouez un personnage mauvais, vous vous ferez attaquer si vous allez à Bree, ou Edoras. Un petit détail amusant de plus.

LEGO : Le Seigneur des Anneaux n’est pas un mauvais jeu. Il a quelques défauts certes, comme sa répétitivité, ou le caractère fastidieux de ses quêtes. Mais au delà de cela, il place le joueur dans un univers parodique mais toujours respectueux de sa source. L’ambiance est bonne, le level design est bon, les idées de gameplay sont bien trouvées, et pour peu qu’on ait le courage et l’envie de tout faire à 100%, la durée de vie est très correcte. Ajoutons à cela les musiques des films, ô combien grandioses, et des graphismes très beau avec des shaders bien fichus, et on obtient au final un très bon jeu qui m’a fait passer de bons moments. Je recommande donc LEGO : Le Seigneur des Anneaux à ceux qui voudraient repartir encore en Terre du Milieu pour revivre ces aventures qu’ils connaissent déjà par coeur, ainsi qu’à ceux qui veulent un bon jeu de type monde ouvert avec pas mal de contenu et de la collecte de secrets. Et quand à moi, je vais tester LEGO : Le Hobbit !

Publicités
Cet article a été publié dans Chroniques simples. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 Responses to LEGO : Le Seigneur des Anneaux

  1. Patrick D. dit :

    Bonjour, je suis tombé par hasard sur votre blog et, m’intéressant, de par mes enfants, à la culture geek, je trouve ce dernier captivant. Cependant, je dois bien admettre que ce jeu semble fort décevant… En effet, pour moi, les jeux LEGO ont pour finalité d’étendre le potentiel créatif de nos enfants. Ce n’est surement pas avec ce jeu-vidéo qu’on obtiendrai cet aboutissement, car ce dernier ne laisse aucune place à l’imagination et prône apparemment le vandalisme en obligeant le joueur à se laisser séduire dans une folie destructrice afin de glaner quelques éloges, à savoir finir un jeu à « 100% ». Voilà un bien triste tableau…
    Cordialement, Patrick D.

    • Bonjour, merci pour votre avis. Il est vrai que question création le jeu n’est pas ce qui ce fait de mieux. Je n’irais pas jusqu’a parler d’incitation au vandalisme, ce n’est qu’un jeu ne l’oublions pas. Mais la construction est presque absente il est vrai. Cependant il est agréable a jouer des lors que l’on apprécie le seigneur des anneaux et l’aventure (ainsi que le fun). Mais c’est moins un jeu lego qu’un jeu seigneur des anneaux avec un aspect lego. Un bon jeu cependant. Je trouve ca très bien que vous vouliez pousser vos enfants a la créativité a travers le jeu vidéo. Dans ce cas je vous conseillerais de vous tourner vers Minecraft, qui est un jeu entierement tourné vers la recolte de differents blocs servant a construire toutes sortes de choses.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s