Retro Chronique : Heroes of Might and Magic III

ImageAujourd’hui, c’est  Halloween et pour fêter ça, un article pas spécial du tout, si ce n’est qu’il lance une nouvelle catégorie : la rétro chronique. Ce sera l’occasion de revenir sur certains jeux marquants anciens, ou du moins plus tout jeunes, de voir comment furent posées les bases d’une série par exemple, ou au contraire de constater à quel point la franchise a évolué. Pour commencer, cette semaine nous faisons la peau à Heroes of Might and Magic III. Au risque de ne pas paraître crédible, vu ce que je viens d’annoncer, je préciserais que je ne m’attaquerais pas nécessairement aux premiers épisodes de chaque série. Par exemple une retro chronique sur Sonic pourra occulter le premier épisode, puisque celui-ci ne pose pratiquement aucune base de gameplay qui sera repris plus tard. On pourrait donc commencer à Sonic 2 pour diverses raisons. Mais ce n’est qu’un exemple ! Cette semaine donc, ce sera Heroes III, car c’est avec lui que j’ai découvert la série.

La série des Might and Magic est intéressante car elle allie assez tôt le concept de jeu de rôle à celui de jeu de stratégie. Dans Heroes III en effet, vous contrôlez un ou plusieurs héros, à la tête d’une armée de créature, cherchant en général à prendre le pas sur votre adversaire, soit par la domination militaire, le contrôle d’un lieu de la carte, ou la récupération d’un objet. Vos héros vont pouvoir monter de niveau au fil des combats, et acquérir un certain nombre de compétences, en rapport avec leur classe. Par exemple l’éclaireur aura des compétences lui permettant de se déplacer plus rapidement, alors que le mage sera plutôt axé sur les sorts, et ses compétences lui permettront d’en apprendre plus. Jusque là rien de différent d’un jeu de rôle standard. Vous pouvez de plus ramasser quantité d’objets magiques, qui viendront s’ajouter à votre équipement, vous procurant divers bonus.

La où Might and Magic se distingue, c’est qu’il allie à ces éléments, un aspect stratégique. Au tour par tour (chaque tour équivalent à un jour) vos héros pourront arpenter la carte, et contrôler divers lieux de production, pour chaque ressource à amasser : bois, pierre, mercure, souffre, cristaux, gemmes, et or. La collecte de ressource s’effectue donc ainsi, autant dire que parfois, la lutte pour le contrôle d’un point de production est rude. Ces ressources vous permettront de construire dans votre cité divers bâtiments, et de recruter diverses créatures. Et c’est là que la stratégie commence à se faire plus forte. En effet, à chaque tour, vous ne pouvez construire qu’un et un seul bâtiment (qui sera construit instantanément). Il faudra donc choisir lesquels construire en priorité, en fonction des capacités de votre héros, et de votre style de jeu. Qui plus est, un choix drastique est également de savoir si l’on construit un bâtiment, où si l’on garde son or pour recruter des troupes. Il est en effet difficile de faire les deux, une fois quelques tours joués. Les héros disposent également d’une spécialité, qui influencera un peu les choix que vous ferez. Certains héros sont spécialisés dans un type de créature, autant dire qu’il vaut mieux en avoir le plus possible pour que cela soit utile. D’autres sont spécialisés dans certains aspects de la magie, il vaudra mieux construire au plus vite une guilde des mages, afin que votre héros puisse profiter au maximum de ses capacités.

L’aspect stratégique se poursuit également avec le recrutement des créatures. Celui-ci n’est pas illimité ; en effet, vous avez droit à un certain nombre de créature par semaine. Une fois qu’il n’y en a plus de disponible, il faut donc attendre la semaine suivante, avant de pouvoir recruter à nouveau. Chaque faction dispose par ailleurs de 7 types de créatures, de la plus faible à la plus puissante. Cependant avec la puissance, le coût s’accroit, et le nombre de créatures recrutables diminue. Il faudra donc choisir si l’on préfère le nombre à la puissance, sachant qu’une centaine de créature de rang 1 peut venir à bout d’une seule créature de rang 7. Certaines créatures disposent également de compétences qu’il peut être judicieux d’utiliser. Par exemple les méduses sont capables de paralyser leurs adversaires, et les effrits sont immunisés aux sorts de feu. Durant les combats, il faut également réfléchir tactique, puisque c’est là encore du tour par tour. Il faut donc placer judicieusement vos créatures, en fonction de leur capacité de mouvement, de leur possibilité de tirer à distance, ou des sorts que certaines peuvent lancer. Qui plus est, selon le nombre de créatures que vous avez, et leur fragilité, le placement sera différent.

Heroes of Might and Magic III, est donc un jeu particulièrement intéressant par son concept, et une fois le jeu lancé, il est difficile d’en décrocher. Contrôler des hordes de créatures, gérer votre inventaire rempli d’objets magiques, ou trouver le Saint Graal, offrant des bonus énormes à votre ville, sont autant de possibilités offertes par le jeu. S’il est vrai que les Heroes plus récents sont mieux réalisés, plus beaux, plus complets, etc. Heroes 3 reste un jeu marquant, et dont il est, à mon avis, bon d’avoir connaissance. Je le recommande donc à ceux qui souhaiteraient découvrir les origines de cette série, ainsi qu’aux autres aussi, y a pas de raison.

Publicités
Cet article a été publié dans Retro Chronique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s