Mega Man 8-bit DeathMatch

ImageCette semaine je vais parler d’un projet de fan. C’est bien d’être fan d’un jeu, et d’échanger avec d’autres fans. Ca peut donner lieu à de belles choses. De nombreux fans s’associent afin de créer des mods par exemple, mods qui enrichissent l’expérience normale d’un jeu, la transforment, et permettent de se changer les idées. Mais parfois, faute de mods, ce sont carrément des jeux amateurs qui voient le jour. Il ne faut pas toutefois pas confondre avec les jeux indépendants. Si ces derniers sont aussi souvent le produit de fans (ou de créatifs), les jeux amateurs n’ont en général pas vocation à être commercialisés. Les jeux indépendants, même quand ils sont gratuits, se doivent également de respecter un certain nombre de choses, comme le copyright par exemple. A l’inverse un jeu de fan n’a en général que faire de ces considérations, puisqu’il s’agit de se faire plaisir et de faire plaisir aux fans. Pas de problèmes de licence ou de droits musicaux par exemple. Et c’est bien ce qu’on va retrouver aujourd’hui dans cet excellent jeu de fan.

Mega Man 8-bit DeathMatch s’adresse en premier lieu, on s’en doute, aux fans de Mega Man. Le Blue Bomber continue de faire parler de lui, malgré qu’il ne soit « plus dans le coup ». Après un Mega Man 10 sur Wii (toujours dans le style 8-bit), et l’annonce de son apparition dans le nouveau Super Smash Bros sur Wii U, force est de constater que le petit robot bleu n’a pas rangé les armes. Et c’est peut-être justement grâce au travail des fans. Je ne doute pas que des hordes d’adorateurs ont crié leur désir de le voir apparaitre dans ce nouveau Smash Bros, ou que les derniers jeux officiels de la séries gardent cette patte 8-bit si caractéristique (on a vu ce qu’a donné Mega Man 7…). Le Blue Bomber n’est pas mort donc, loin de là, comme nous le prouve Mega Man 8-bit DeathMatch, sorti en octobre 2010 en version finale.

Alors de quoi s’agit-il ? Qu’a-t-il dans le ventre hormis le fait d’être peut-être le meilleur cadeau qu’on puisse faire aux fans de la série ? MM8BDM, comme nous l’appellerons maintenant, se présente sous la forme d’un FPS. Vous ne dirigerez pas votre personnage en 2D comme à l’accoutumée. Ici c’est une vue à la première personne qui vous plongera directement au cœur de l’action. Et de l’action il va y en a avoir, car la campagne solo du jeu vous propose de revenir affronter chaque boss des jeux originaux, en commençant par l’épisode 1 avec Cut Man. Autant dire que les stages sont nombreux. Le but sera de vous hisser en tête du classement en éclatant un maximum d’adversaires (qui reviennent rapidement) à l’aide des nombreuses armes présentes sur la carte. Autant dire que les amateurs de jeux comme Doom, Unreal Tournament, ou Quake seront aux anges ! Même s’il n’est pas toujours simple selon les niveaux d’être le premier, un peu de persévérance est toujours payante. Cependant le jeu dans sa globalité est resté fidèle à Mega Man (c’est rien de le dire !), déjà dans sa difficulté. Par exemple entre chaque épisode, vous affronterez un boss, qui vous donnera en général du fil à retordre.

 

ImageLe jeu est donc extrêmement fidèle à son matériau d’origine tout en y ajoutant sa part de créativité (comme quoi c’est faisable). La sélection de stage se fait dans le labo du Dr. Light, où vous pourrez parler à différents personnages (même si les dialogues ne font en général qu’une ligne ou deux), notamment Roll, et les robots de Mega Man, qui sont à la base des créations de Light volées par le Dr. Wily. Ce labo est l’occasion de se balader dans la propriété (comportant également un jardin), qui sert de menu. Vous pourrez y changer de tête, puisqu’il est possible de revêtir l’apparence de l’intégralité des personnages apparaissant dans les Mega Man, de Bass à Skull Man, en passant par Heat Man et Proto Man. Il y a également une salle d’entrainement, où vous pourrez tester les différentes armes du jeu sur un adversaire. Outre ce labo, tout ce qui fait Mega Man est présent. La difficulté donc, mais aussi la musique (chaque stage à droit à sa vraie musique tirée des jeux originaux), les personnages, et évidemment les stages. C’est un vrai plaisir de se balader dans les niveaux originaux reconstitués en 3D avec force détails, où l’on se plait à reconnaitre ceci ou cela. Et je peux vous dire que frager dans le niveau du Dr Wily de Mega Man 2, avec sa musique mythique est extrêmement grisant ! Le jeu est également rapide, bénéficiant du moteur Skulltag, qui a été crée pour Doom. On retrouve donc des sensations de vitesse proches de ce jeu, ou d’autres jeux similaires (comme dit plus haut, Quake, ou Unreal Tournament). Sont présentes également les différentes armes que l’on peut récupérer dans les jeux originaux, et qui sont ici assez similaires, quoique différentes pour certaines puisqu’il est possible de viser à 360 degrés. Cela dit en récupérant l’objet de Air Man, vous tirerez toujours vos 3 tornades vers le haut, et en récupérant celui de Snake Man, vous tirerez toujours des serpents rampant droit devant eux. Vous ne serez donc pas dépaysés d’autant, d’autant que le système de vie et d’énergie des armes est bien évidemment conservé.

Toutes ces composantes font de MM8BDM un jeu très intéressant, car non content de réunir les fans de Mega Man et de Doom et consorts, il parvient, je l’ai dit, à rester créatif, tout en conservant très fidèlement le matériau d’origine. Si vous aimez le genre, ou que vous êtes fan, vous passerez sans doute un bon moment à dégommer du robot en 8-bit sur les musiques si rythmées de Mega Man. Et pour finir en impressionnant un peu, voici une petite vidéo de présentation du jeu !

Mega Man 8-bit DeathMatch Présentation

 

 

 

 

Publicités
Cet article a été publié dans Chroniques simples. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s