MOBA ?

ImageA l’occasion de rien de spécial, je m’apprêtais à parler du mouvement indépendant, et à réfléchir sur la passion potentielle qui se ressentait dans certains jeux, et sur l’argent bien réel que rapportent certains. Mais finalement ce sera sans doute pour la semaine prochaine. En effet, comme à mon habitude, je regardais sur Steam les différentes offres, afin de, peut-être, dilapider ma fortune dans un autre jeu. Et un jeu a en effet attiré mon attention, par son titre disons… attirant : Awesomnauts ! Le prix à 3€ et quelques m’a aussi permis de ne pas me fermer à l’offre, et j’ai donc été voir de quoi il retournait. Après un petit moment passé sur la page du magasin, je me posai une question, dont la réponse se profila quelques lignes plus bas. En un mot : MOBA.

 Mais alors c’est quoi MOBA ? Pour les moins initiés, je vais résumer la situation. Il y a quelques années, avant qu’un certain World of Warcraft vienne démocratiser le MMORPG, donner un lieu de rendez vous à tous les Kévin, et donner des sujets à tous les journalistes ignorants, beaucoup de joueurs se retrouvaient sur l’excellent Warcraft III (bon désolé, je fais un peu mon vieux con). Mais Warcraft III, en plus d’être un très bon jeu de stratégie, permettait à des joueurs du monde entier de s’affronter, donnait aussi la possibilité de créer ses propres cartes, et donc de les partager sur la plateforme Battle.net. Et une carte en particulier connu un grand succès. Il s’agit de DotA (Defense of the Ancient), dont le principe simple connait aujourd’hui un grand succès, et qui a lancé cet engouement pour le MOBA.

MOBA signifie Multiplayer Online Battle Arena, soit Arène de Bataille Multijoueurs en Ligne. En quelques mots, deux équipes de héros s’affrontent sur un champ de bataille divisé en 3 lignes. Ce champ de bataille est donc divisé en 2 cotés, un pour chaque équipe, et est parsemé de tourelles défensives. Des créatures viennent des 2 bases, et aident les héros à progresser sur chaque ligne. Le but est donc de pousser l’attaque suffisamment loin pour détruire l’Ancien ennemi, tout en protégeant le sien des attaques ennemis. L’Ancien (pour DotA) est un bâtiment qui ne peut attaquer, mais dont dépend la victoire ou la défaite dans une partie. Ce principe, je le disais a donc connu un grand succès, et sur Warcraft III, on ne compte plus les déclinaisons de DotA.

Et ce succès a fini par s’étendre hors du jeu initial. Il fallait en effet posséder Warcraft III pour y jouer, et donc se l’acheter. Avec la nouvelle économie vidéoludique est donc apparu rapidement un stand alone (un jeu qui peut se lancer tout seul), similaire à DotA, mais relativement différent. Il s’agit de League of Legend, un jeu totalement gratuit, basé sur le modèle du free to play (c’est gratuit mais je peux payer pour aller plus vite, déverrouiller des avantages, ou acheter des bonus). League of Legend connait toujours un grand succès, avec de nombreuses mises à jour, renouvelant le contenu, en apportant de nouveaux personnages jouables par exemple. Après League of Legend, le genre a continué de se populariser avec des jeux comme Smite, Heroes of Newerth, Heroes of Order and Chaos, et surtout DotA 2. Les concepteurs des cartes originales de DotA ont été emauchés par Valve, l’éditeur de DotA 2 donc, afin de participer à la réalisation d’un nouveau stand alone fonctionnant sur le même modèle  que League of Legend, et reprenant en l’améliorant le système du DotA original. Réussite ou non, entre DotA 2 et League of Legend, le MOBA avait trouvé ses 2 têtes de file, divisant les fans du genre, querelle sempiternelle des Anciens et des Modernes, à l’instar de Tomb Raider VS Uncharted, Call of Duty VS Battlefield, ou encore Minecraft VS Terraria, ou Cube World.

Pour revenir à ce que je disais en début d’article, Awesomenauts est donc un de ces jeux qui surfent sur le succès de ce genre, comme le tout récent Guardians of Middle-Earth (un MOBA dans l’univers de Tolkien ? Si mon PC était assez puissant je l’aurais déjà acheté !). Les jeux suivant le mouvement commencent à être nombreux, et même Dungeon Defenders, qui avait relancé le Tower Defense, rivalisant alors avec Orcs Must Die, va bientôt s’offrir une suite avec un mode MOBA. Cette « mode » du MOBA a donc désormais attiré aussi bien les indépendants que les boites plus conséquentes, qui ont du comprendre qu’il y avait un filon à exploiter. Ainsi les MOBA les plus récents, dernièrement cités, sont quand à eux payants. Ceci dit, j’ai bien l’impression que les éditeurs/développeurs de MOBA n’ont pas la même soif d’argent, ou du moins pas la même propension à vampiriser le consom… le joueur, que les éditeurs/développeurs de MMORPG. Même s’il faut débourser ici entre une dizaine et une vingtaine d’euros, point de ponction mensuelle du compte en banque, autrement appelé abonnement. C’est louable ! Mais peut être est-ce parce que le marché est dominé par des indépendants ? Encore que Guardians of Middle Earth est édité par Warner Bros Entertainement. Mais ne soyons pas défaitistes, et ne concluons pas cet article avec l’idée que peut-être un jour, les MOBA fonctionneront sur abonnement ! Dans le pire des cas il restera toujours les MMO en free to play. Aaah l’argent…

Publicités
Cet article a été publié dans Réflexions ludiques. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s